Tout d’abord je tiens à remercier les éditions Scrineo pour ce partenariat.

Présentation de l’éditeur

Au sommaire du numéro 20 de l’éléphant :

Le Grand Témoin : Serge Guérin

Les 10 dates qui ont façonné l’Afrique du Sud

Jacques Prévert, un artiste en toute liberté

Ces techniques qui font débat

Fiodor Dostoïevski, le tourmenté de Dieu

Il y a 500 ans, la Réforme

Les symboles animaliers dans la peinture

Henri Bergson, un philosophe dans l’intervalle

Il y a 100 ans éclatait la révolution russe

Que cachent les algorithmes

Présentation des auteurs:

Rédaction de l’éléphant – Collectif

La rédactrice en chef Guénaëlle Le Solleu, et le directeur de la publication Jean-Paul Arif collaborent avec plusieurs dizaines de rédacteurs: journalistes, enseignants, auteurs, etc

 

Mon avis

 

Cette revue est vraiment très bien conçue. Elle propose des thématiques diverses et intéressantes, chacun peut donc y trouver son compte. En ce qui me concerne, les trois articles suivants ont retenu mon attention: «Les symboles animaliers dans la peinture», «Fiodor Dostoïevski, le tourmenté de Dieu» et «Les 10 dates qui ont façonné l’Afrique du Sud».

Bien souvent, lorsque l’on pense connaître un sujet sur le bout des doigts parce qu’il revient régulièrement dans les conversations, on est surpris de constater qu’en réalité on en ignorait une grande partie. C’est un peu comme la partie immergée de l’iceberg. C’est le sentiment que j’ai eu en découvrant ces fameuses dates de l’Afrique du Sud. L’apartheid est malheureusement tristement célèbre mais d’autres événements importants ont contribué à l’évolution de cette partie du continent africain.

Concernant les symboles animaliers, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Passionnée d’art, le mystère de certaines représentations m’a toujours fascinée. Je n’ai pas été déçue par l’analyse proposée tant le sujet était clair, à la fois divertissant et parfaitement maîtrisé.

Pour finir, je dois dire que je connaissais ses œuvres mais que j’ignorais tout de la vie de Fiodor Dostoïevski. L’article concernant cet illustre auteur est très détaillé: on suit à la fois l’évolution de l’écrivain en parallèle avec son œuvre. En effet, les traumatismes qui jalonneront sa vie seront pour Dostoïevski une source inépuisable d’inspiration.

En conclusion, j’ai réellement appris ou redécouvert beaucoup de choses grâce à ce numéro. Je vous recommande donc cette revue car elle est accessible, sérieuse et propose un contenu de qualité.

 

 

~Melissande~