tshstrhsrthsr

 

 

 

Résumé de l’éditeur :

« Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire  et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube « Les Trois Grâces » et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ? »

Mon avis :

Il existe des livres qui vous bouleversent, qui vous touchent au plus profond de vous-même. Des livres qui vous donnent envie de crier au monde entier votre amour pour eux. Et puis après de les distribuer comme des petits pains, tant IL FAUT QUE TOUT LE MONDE LES LISE.

La Lune est à nous fait partie de ces livres.

Comment décrire au plus près les sentiments qui se jouent encore en moi, alors que j’ai terminé ce roman depuis plusieurs jours. J’ai pris mon temps pour faire la chronique, pour peser les mots que je souhaitais coucher sur le papier. C’est toujours difficile d’écrire sur des romans de cette intensité. Touchant. Vrai. Et, terriblement nécessaire. Je savais, rien qu’en lisant la quatrième (et avec les teasers de Cindy Van Wilder) que j’allais succombé.

C’est un ouragan, une tempête, un tourbillon de sentiments, de sensation, de rires, de larmes, de vérités crues, de tabous, de vie tout simplement. Ce roman, c’est une pépite taillée dans le réel. C’est un morceau de notre société transporté sur le papier. C’est la vérité que nous voulons cacher, celle que nous ne souhaitons pas connaître. Et, je peux vous dire que ça fait un bien fou de lire une histoire comme celle-ci.

Olivia et Max sont les voix de tous ceux qui n’ont jamais la parole, de tous ceux qui sont toujours rabaissés, humiliés et pire encore. Pour avoir osé faire ce roman, je voulais dire une ENORME merci à Cindy Van Wilder.

Ces deux adolescents n’auraient jamais du se rencontrer et pourtant dès le premier regard, ça sera le choc. Oublier la romance, ici il est question d’amitié. Une amitié forte et sincère, presque comme une évidence qui les touchera en plein cœur.
L’acceptation de soi est très mise en avant dans cette histoire, à l’heure où la société fait place au superficiel, ici, nous revenons à l’essentiel. Ce sont des sujets sensibles, des sujets qui ne laissent personne indifférent. Les mots sont d’une incroyable justesse et vous prennent aux tripes. Sérieusement, je vous mets au défi de rester de marbre face à ces deux personnages et leur vies, leurs sentiments. Personnellement, je n’ai pas pu. J’ai versé une larme (ou plus).

Je suis encore retournée par ma lecture, aussi, je ne trouve pas forcément les bons mots pour décrire toute ce que je ressens et la puissance de ce roman. C’est rare, mais ça m’arrive parfois, j’ai envie de le relire !

Je ne peux que vous conseiller de lire ce livre, de le relire et de le partager autour de vous.

C’est une claque, une pépite, un diamant brut !

Merci aux éditions Scrinéo pour cette pépite !