Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Scrineo pour ce partenariat.

 

Aelfic

 

Présentation de l’éditeur:   

Le voyage initiatique d’un jeune adolescent dans le monde des elfes, entre danger et émerveillement

Comme chaque été, Ael profite des vacances avec ses parents. Hélas, cette année, elles tournent rapidement au drame. Projeté dans le monde des Neuf Forêts, Ael croit d’abord faire un cauchemar. Puis il s’interroge. Est-il fou? Est-il mort? Ni l’un ni l’autre. Lylidra, la jeune apprentie magus, Mouk, l’étrange ouistiti qui parle, Queen Mama et tous les autres elfes existent vraiment. Prisonnier de cet univers fait de magie, de dangers, de traîtrises, Ael doit survivre et sauver ses parents. N’importe quel garçon de quatorze ans échouerait. Mais Ael est désormais Aelfic, mi-humain, mi-elfe. Et il compte bien se montrer à la hauteur de l’enjeu!

 

Mon avis

 

J’ai découvert Patrick Mc Spare grâce aux éditions Scrineo et étant donné que j’ai adoré « Victor London. L’ordre Coruscant », j’étais impatiente de découvrir son dernier roman pour la jeunesse. Car « Aelfic » s’adresse plutôt à un jeune public, ce qui n’empêchera bien évidemment pas les adultes d’apprécier les aventures de ce jeune hybride.

L’action arrive très rapidement. En effet, l’auteur commence son récit sur les chapeaux de roues: Ael, en vacances avec ses parents en Angleterre, est victime d’un accident de la route (du moins c’est ce qu’il croit au début) et ce dès la deuxième page. Projeté au cœur d’un autre monde, celui des Neufs Forêts du petit Peuple, il frôlera la mort à de nombreuses reprises. Devenu hybride, le jeune garçon répondant à présent au nom d’Aelfic pourra compter sur l’aide précieuse d’une jeune elfe et d’une puissante Magus. Leur but est de réveiller Gordelin, un chef défunt, afin de protéger les Neufs Forêts des deux Écarlates, leurs ennemis jurés. Ael espère également que Gordelin pourra le renvoyer dans son monde.

J’ai beaucoup aimé le jeu d’énigmes permettant de retrouver les différentes parties d’une certaine incantation. Le monde des humains et celui des elfes étaient liés par le passé et Aelfic va le découvrir à ses dépends. Notre jeune héros est un personnage attachant qui ne songe qu’à sauver ses parents des griffes des elfes du Trident. Ces derniers sont liés d’une certaine manière aux Fomoré. Comme je n’ai pas lu « Les Hauts-Conteurs » et « Les Héritiers de l’Aube » j’ignorais ce qu’étaient les Fomoré mais cela ne m’a pas empêchée de suivre le récit puisque Patrick Mc Spare explique brièvement de quoi il s’agit (tout en se référant à ses romans précédents).

En somme, j’ai bien aimé ce roman. L’univers des Neufs Forêts est original avec son lot d’insectes monstrueux et d’arbres séculaires majestueux. On ne s’ennuie pas un seul instant tant le danger, sous toutes ses formes, rôde. C’est donc une véritable aventure riche en rebondissements et en révélations que nous offre l’auteur. De plus, le graphisme particulier des illustrations intérieures apportent une dimension supplémentaire au monde créé par Patrick Mc Spare.

Seul petit bémol, le dénouement m’a semblé un peu trop rapide, je suis restée sur ma faim. J’ignore si une suite est prévue  mais les dernières lignes semblent aller dans ce sens.

Une belle découverte donc et un bon moment de détente.

~Melissande~