La-balade-de-Yaya« Chine, 1937. Les japonais entrent dans Shanghai et poussent à l’exode des milliers de chinois. Au coeur de ce chaos, deux enfants vont se lier d’amitié alors que tout semblait les séparer : Yaya est la fille d’un riche commerçant et Tuduo est un gamin des rues. Les deux jeunes héros vont traverser une chine en guerre, à la recherche des parents de Yaya. Voici comment tout a commencé… »

Cette bande-dessinée est une petite pépite d’aventure et de nature humaine. Elle met en avant plusieurs points de vue et caractères, ce qui ancre la bande-dessinée dans une crédibilité infaillible tout en jouant le jeu de l’éternel ennemi. Cette première intégrale regroupe les trois premiers volets de cette série si juste.

L’éternel ennemi a deux faces. L’histoire se déroulant dans la Chine de 1937 au moment de l’invasion du pays par le Japon, on a cette image agressive d’une puissance intrusive et massive. Cette image de l’ennemi, on la retrouve au niveau des personnages avec Zhu, le plus grand des orphelins d’une cabane précaire de Shanghaï et qui exploite les enfants plus jeunes que lui pour de l’argent. Ces deux images de l’ennemi nous offre ce double jeu de lecture à l’échelle nationale et humaine.

C’est dans ce contexte que l’on rencontre Tuduo puis Yaya. Issus de deux milieux différents, Tuduo est un orphelin qui fait des numéros d’acrobaties sur le port de Shanghaï pour ramener de l’argent à Zhu. C’est là qu’il aperçoit Yaya pour la première fois. Fille d’une riche famille chinoise habitant de la concession française, Yaya rêve de remporter son concours de piano et c’est ce désir de petite fille gâtée qui refuse d’écouter ses parents qui va faire basculer sa vie dans une aventure qui l’amènera à traverser la Chine pour retrouver sa famille.

Cette aventure est aussi, et surtout, humaine. Pour Tuduo qui n’a connu que la violence, c’est l’occasion de rencontrer des gens bienveillants. Pas à chaque fois, bien sûr, mais très régulièrement. Il apprend à faire confiance aux autres. Yaya c’est l’inverse, habituée à être choyée par ses parents et respectée pour leur fortune, elle a une trop grande confiance en elle et se retrouve confrontée aux voleurs et aux violents. On présente aux jeunes lecteurs deux approches de la vie qui amène au même résultat avec deux parcours de vie différents.

Cette bande-dessinée est pleine de bon sens et riche en leçons à tirer. Une petite pépite que je recommande chaudement !

-Nyankomarie-