téléchargement« Ils sont six adolescents à s’être rencontrés dans ce camp de vacances en plein cœur de l’Arizona. Leurs riches parents ne savaient pas quoi faire d’eux cet été-là, et ils ont décidé d’endurcir leurs rejetons en les envoyant au grand air pour qu’ils deviennent de “vrais cow-boys”. Au sein du camp, ces enfants se sont trouvés, unis par le fait que personne ne voulait rien avoir à faire avec eux. Cette nuit-là, alors que tout le monde est endormi, ils ont une mission à accomplir, un acte de bravoure qui prouvera au monde entier qu’ils valent quelque chose. Et ils iront jusqu’au bout de leur projet, quel que soit le prix à payer.« 

Ce roman fonctionne comme une quête initiatique. C’est une quête pour gagner le respect d’eux-mêmes et devenir des hommes. C’est aussi une quête d’honneur et de valeur dans une Amérique qui en recherche désespérément.

Ces six adolescents issus de riches familles américaines passent l’été dans un camp pour adolescents pourris gâtés et impotents. Ces six jeunes ont été rejetés par les autres adolescents du camp parce qu’ils ne correspondent pas à l’archétype de l’adolescent qui veut faire ses preuves et montrer qu’il devient un homme à l’américaine. Enfin, c’est l’idée qui est distillée dans ce roman car le comportement des autres adolescents n’est jamais vraiment décrit. En revanche, ce qui est décrit c’est la recherche de valeur des six garçons qui ne rentrent dans aucuns moules.

Ils cherchent à se prouver qu’ils ne sont plus des enfants et qu’ils peuvent aller jusqu’au bout de leur objectif. Et leur objectif est louable : sauver ce qui peut l’être !

C’est donc non seulement une quête identitaire mais c’est aussi une réflexion sur l’humanité et la protection animale. Il y a un juste équilibre avec une belle prise de conscience qui mène les six adolescents à se dépasser pour sauver les bisons d’un élevage. Pour ça ils partent à l’aventure en pleine nuit et font face à leurs pertes de confiance en eux-mêmes et en les autres mais aussi à se confronter aux réactions enfantines qu’ils peuvent encore avoir même avec un noble objectif à atteindre. L’auteur nous montre donc les déboires moraux d’adolescents américains qui pourraient avoir tout ce qu’ils veulent et qui, pourtant, essaient de se débrouiller par eux-mêmes. Bref, il cherche un sens à leurs existences.

Ces deux sujets m’ont particulièrement touchée. Non seulement à cause du respect de la vie animale mais aussi parce que les adolescents qui ne correspondent pas aux standards de la société permettent à celle-ci d’avoir une grande variété de valeur qui ne peut pousser l’homme que vers le haut.

Un beau coup de cœur !

-Nyankomarie-