Pour mes découvertes de ce samedi, j’ai choisi de vous présenter deux courts romans traitant de thèmes similaires à la même époque et plus ou moins dans le même style littéraire. Il s’agit de « L’ami retrouvé » de Fred Uhlman et « Inconnu à cette adresse » de Kathrine Kressman Taylor.

L'ami retrouvé

Présentation de l’éditeur: «Je ne puis me rappeler exactement le jour où je décidai qu’il fallait que Conrad devînt mon ami, mais je ne doutais pas qu’il le deviendrait. Jusqu’à son arrivée, j’avais été sans ami. Il n’y avait pas, dans ma classe, un seul garçon qui répondît à mon romanesque idéal de l’amitié, pas un seul que j’admirais réellement, pour qui j’aurais volontiers donné ma vie et qui eût compris mon exigence d’une confiance, d’une abnégation et d’un loyalisme absolus.»

Inconnu à cette adresse

Présentation de l’éditeur: Ils sont tous deux allemands. L’un est juif, l’autre non, et leur amitié semble indéfectible. Ils partent fonder une galerie d’art en Californie. Quelques années plus tard, Martin rentre en Allemagne. Au fil de leur échange épistolaire, Max prend la mesure d’une contamination morale sournoise et terrifiante : Martin est peu à peu gagné par l’idéologie du IIIe Reich. Le sentiment de trahison est immense – et la tragédie ne fait que commencer.

Mon avis

Ces romans, découverts au cours de français, ont marqué mon adolescence. Tous deux ont pour thème principal une amitié improbable et même dangereuse au vu du contexte historique de l’époque (nous sommes au début des années trente en Allemagne, au moment de la montée d’Hitler au pouvoir). En plus d’être courts, « L’ami retrouvé » et « Inconnu à cette adresse » dégagent une ambiance, une mélancolie, une poésie et une fin inattendue communes. Deux chef-d’œuvres donc pour explorer l’âme humaine et les conséquences d’une rencontre. La folie du nazisme et les atrocités qui en découlent sont peintes avec précision sans pour autant tomber dans le voyeurisme.

Dans « L’ami retrouvé », le jeune Hans se lie d’amitié avec  Conrad. Cette amitié va bouleverser la jeune des jeunes gens. L’un est juif et l’autre a un père partisan d’Adolf Hitler. Les adolescents se découvrent une passion commune pour les grands auteurs littéraires et l’art sous toutes ses formes. Cette relation va même créer quelques tensions et même de la jalousie au sein de leurs camarades de classe. Au fur et à mesure de l’histoire, Hans et Conrad vont s’éloigner non pas parce qu’ils ne s’entendent plus mais parce que les parents de Conrad refusent que ce dernier fréquente un juif. Hans vivra très mal cette « rupture » et restera de nombreuses années sans nouvelles de celui qu’il considère comme son meilleur ami, son frère.

La fin est très surprenante, c’est une grande claque. Le lecteur ne s’attend pas du tout à ce dénouement. C’est un récit poignant, empli d’humanisme et d’espoir que nous a livré Fred Uhlman.

Quant à « Inconnu à cette adresse », l’auteure raconte également une histoire d’amitié entre deux galeristes associés: Max, un Américain juif et Martin, un Allemand. Sous forme de roman épistolaire, le récit s’articule entre les différentes impressions des deux amis suite au nouveau gouvernement instauré par Hitler. Vous l’aurez deviné, Max s’inquiète des nouvelles mesures que subit l’Allemagne tandis que Martin semble satisfait de ce changement. Petit à petit, Martin se révélera avoir des positions de plus en plus radicales et dangereuses tandis que Max essaiera de lui ouvrir les yeux. Ce qui conduit le lecteur à une fin frappante parce qu’inattendue.

Kathrine Kressman Taylor a réussi un tour de maître. En très peu de pages, elle est parvenue à faire ressentir au lecteur diverses émotions: la crainte, la surprise, la tristesse mais aussi l’espoir. Ses mots sont forts, poétiques pour décrire l’inimaginable. Une très belle lecture, riche en questionnement.

Voilà pour mes découvertes livresques de cette semaine. Vous aimez ces ouvrages ou vous en avez lus d’autres? N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaire.

A bientôt pour de nouvelles découvertes!

~Melissande~