51FvGzYr3yL._SX210_

Résumé de l’éditeur:

« « Je m’appelle Koridwen. Ce rendez-vous, j’y vais pour savoir qui je suis. »
Koridwen est la dernière survivante d’un hameau de Bretagne. Avec l’aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l’a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d’un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d’aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris. »
U4, ce nom vous dit forcément quelque chose. C’est la saga, atypique en vogue ces derniers mois. 4 Auteurs, 4 romans, 4 personnages, 1 histoire. Si chaque roman se concentre sur un personnage en particulier, tous relate le même évènement, durant la même période, sans jamais se spoiler. Les personnages se croisent dans chacune des histoires, ce qui attise notre curiosité. Je n’ai pas fait exception.
Je voulais tester cette lecture depuis un moment, sans jamais vraiment oser. Le post-apocalyptique j’adore ça, alors j’avais un peu peur d’être déçue ou tout simplement de ne pas accrocher. Même si ce n’est pas un coup de cœur, j’ai vraiment dévoré ce livre.
Le projet de base, m’a séduite dès le début. Cette volonté de créer une œuvre commune autour d’une même histoire tout en écrivant des romans indépendants. Du jamais vu, du moins pour moi, surtout en littérature Young-Adult. Un pari risqué aussi pour les auteurs, vu la difficulté de tout coordonner avec les autres auteurs. Et je dois dire, que le soucis du détail est vraiment poussé à l’extrême.
U4, c’est une tranche de vie à un moment donné. Nous suivons Koridwen, jeune bretonne, qui part rejoindre Paris presque pas désespoir, ou plutôt par espoir d’y trouver des survivants et une solution pour changer les évènements: remonter dans le temps. Le personnage m’a plu de suite. J’ai aimé cette jeune adolescente, timide aux premiers abords mais qui essaie de trouver chaque jour une raison de vivre, de survivre. Pourquoi continuer quand toutes les personnes que nous aimons sont mortes? C’est un personnage fragile et dure à la fois. Elle sait ce qu’elle doit faire, même si ça ne l’enchante pas. Nous la voyons évoluer, et protéger sa vie et celle de son cousin. La vie n’est plus ce qu’elle était, maintenant la survie a un prix. Koridwen est-elle prête à le payer?
Le rythme qui débute lentement, s’intensifie à mesure de la lecture. C’est prenant, intriguant et addictif. A chaque fin de chapitre, je n’avais qu’une seule envie, commencer le suivant. La dimension fantastique est si infime, que je ne pouvais m’empêcher de me demander si c’était réel ou non. Les croyances de sa mère et de sa grand-mère, dépeinte comme une « sorcière-guérisseuse »,  sont-elles uniquement la lubie d’une illuminée ou sont-elles bien réelles? Peut-elle vraiment remonter le temps?
J’ai aimé la justesse du monde dépeint, la violence qui se dégage du récit. Dans un monde complètement détruit, livré à des adolescents, j’ai apprécié de voir les différents comportements. Certains pacifistes, d’autres non. Après tout, personne ne peut réagir pareil, il y a forcément des frictions et l’auteur a su trouver le juste milieu. Si par moment, certaines longueurs persistent, ce n’est que pour repartir dans un rythme plus soutenu par la suite.
L’entrecroisement des 4 héros, est très agréable. J’ai adoré voir apparaître les personnages au cours de ma lecture. Évidemment, je n’ai eu qu’une envie connaître leur histoire à eux aussi. Savoir comment ils sont arrivés ici, ce qui les a mené là. Les indices titillent notre curiosité. Et, là, les auteurs ont bien réussi leur coup, car depuis je me suis lancé dans la lecture de Jules. Personnage qui fait une longue apparition dans Koridwen.
Le style de l’auteur est fluide et brut, presque écorché à l’image de ce nouveau monde dans lequel l’héroïne évolue. Les phrases courtes font que nous sommes totalement immergés dans l’esprit de Koridwen. Nous marchons à ses côtés. Ce fut vraiment une lecture très agréable.
La fin…ah, cette fin! Ouverte, mais pas complètement. Impossible de vous en dire plus, surtout qu’à l’heure actuelle je ne sais pas vraiment quoi en penser! Je n’ai qu’une hâte lire les autres tomes et regrouper mes informations.
U4, c’est une idée originale, un concept unique en littérature Young-Adult, des auteurs investis et des personnages charismatiques.
Si vous aimez les page-turner, les romans post-apocalyptique avec un univers bien construit, foncez!