memorex

Présentation de l’éditeur: 2022. Cela fait un an que la vie de Réha a basculé. Un an que sa mère est morte dans un attentat contre sa fondation, Breathe, qui promeut un art contemporain et engagé. Un an que son père, un scientifique de génie, ne quitte plus Star Island, l’île familiale. Un an qu’Aïki, son frère jumeau, son complice de toujours, s’est muré dans une indifférence qui la fait souffrir.

Le jour de ce sinistre anniversaire, la famille est réunie sur l’île : c’est le moment de lever les mystères, les tabous, les rancœurs que Réha ressasse depuis un an. Au cœur de l’énigme: Memorex, la multinationale pharmaceutique de son père, ainsi que ses expérimentations sur la mémoire. Des expérimentations qui attisent les convoites de personnages puissants et sans scrupules, prêts à tout pour accomplir leurs rêves les plus fous.

 

Présentation de l’auteure: Cindy Van Wilder cultive depuis toute petite le goût des mots. Traductrice de profession et lectrice éclectique, son domaine de prédilection reste cependant l’imaginaire, où elle s’évade régulièrement tout en gardant les pieds sur notre bonne vieille Terre. Légendes d’hier et thèmes d’aujourd’hui se mêlent dans ses écrits.[1]

 

 

Mon avis

 

Depuis «Les Outrepasseurs», le talent de Cindy Van Wilder n’est plus à démontrer. C’est avec joie que j’ai découvert son tout dernier roman: «Memorex». L’intrigue de ce dernier se situe bien loin de l’univers des «Outrepasseurs» mais on retrouve la plume poétique et le style un peu mélancolique de l’auteure. Préparez-vous à une histoire atypique où les mensonges et les trahisons jalonnent un récit empli de suspense. Amis lecteurs, vous ne reprendrez votre souffle qu’à la toute fin.

 

Avec «Memorex», le bien et le mal n’existent plus. La frontière entre l’humain et l’inhumain s’amenuise jusqu’à permettre un acte contre nature. Seul compte le désir de vaincre enfin une vieille ennemie au point de commettre l’irréparable. Je n’en dirai pas plus au risque de vous dévoiler l’élément clé de l’intrigue, ce qui serait vraiment dommage car c’est ce qui fait en partie la force de ce roman.

 

Les personnages sont tous attachants à leur manière et même si certains doivent se reprocher certains actes irréversibles, leurs motivations sont bien humaines. A travers cette œuvre, Cindy Van Wilder peint les faiblesses humaines avec une grande acuité et nous démontre qu’en définitive non, nous ne sommes pas tous égaux devant la mort. A un certain moment de l’histoire nous suivons les pensées d’Aïki, c’est le personnage qui m’a le plus bouleversée. Il est au centre de l’intrigue et apporte au récit son lot de révélations.

 

Tout comme dans les «Outrepasseurs», nous retrouvons le thème de la dualité si cher à l’auteure. C’est d’ailleurs ce qui m’avait beaucoup plu dans le personnage du Chasseur à l’époque. Cindy Van Wilder parvient avec habileté à décrire une palette d’émotions avec des mots qui sonnent justes. J’ai passé un très bon moment de lecture et je vous recommande vivement ce roman!

 

 

~Melissande~

 

 

[1] http://www.babelio.com/auteur/Cindy-Van-Wilder/293464