le-monde-des-ferals,-tome-1-732179

Présentation de l’éditeur: Crow a treize ans. Il vit seul au sommet d’un arbre, dans un parc abandonné. Il ne parle pas, il croasse. Il ne court pas, il bondit de toit en toit. Jusqu’au jour où un clochard le désigne comme un feral : un être capable de parler aux animaux et de partager leurs pouvoirs. Et Crow ne serait pas le seul feral… Il va devoir trouver des alliés s’il veut vaincre le Tisseur qui projette d’étendre sa toile mortelle sur la ville de Blackstone…

 

Mon avis

 

J’ai lu beaucoup d’avis de chroniqueurs ou de lecteurs qui comparaient l’univers des Ferals à celui de Harry Potter. Il est vrai qu’un combat entre magie blanche et magie noire est bien présent, le Tisseur peut être comparé à un mage noir, le héros a perdu ses parents très jeune et il semble être le seul à pouvoir débarrasser le monde de cet être maléfique. Mais les ressemblances s’arrêtent là. Avec ce roman, j’ai découvert une intrigue originale et palpitante. Le jeune Crow est un personnage attachant et plein de ressources. Avec ses amis, ils vont devoir affronter une forme de magie terrifiante.

 

J’ai beaucoup apprécié me plonger dans l’univers des Ferals. Ici les animaux sont plus que de simples compagnons, ils deviennent partie intégrante de ceux qui les contrôlent. Cela m’a fait un peu penser au Vif, le don que possède Fitz (héros de la célèbre saga de Robin Hobb L’assassin royal) et qui lui permet de lire dans les pensées d’un animal en particulier et de ne faire qu’un avec ce dernier. C’est cet aspect là en particulier qui rend le roman aussi attrayant je pense. D’ailleurs, l’auteur joue avec des représentations universelles: le serpent est associé à la traîtrise et les insectes inspirent le dégoût.

Le style de l’auteur est fluide, très agréable à lire. De plus, Jacob Grey distille par-ci par-là quelques notes d’humour. Il y a de l’aventure, du suspense, de l’amitié et surtout de la magie. On passe un très bon moment de lecture en compagnie d’une galerie de personnages parfois hauts en couleurs. Le tome deux n’est malheureusement prévu que pour 2017. Il faudra donc patienter un peu. 😉

 

Ce livre se lit assez rapidement et ravira aussi bien les plus jeunes que les adultes par ses thèmes et les valeurs exploitées.

 

Voici l’extrait qui m’a donné envie de le découvrir:

« –Un grand malheur est sur le point de se produire ! lança-t-il. Tu es en danger. Va parler aux pigeons! Aux pigeons ? Crow ne parlait qu’aux corbeaux. Scritch grinça:
–Et pourquoi pas aux moineaux, pendant qu’il y est? »

 

Voilà, je vous le conseille donc.

~Melissande~