needyou

 

Bonjour,

aujourd’hui ce n’est pas moi qui vais vous parler. En effet, il y a quelques jours nous avons été sollicité par une jeune étudiante en deuxième année de master Métiers du Livre et Éditons qui réalise son mémoire sur la présence des livres anglais  en France. C’est avec plaisir que nous avons accepté de lui ouvrir les portes de notre webzine afin de lui donner un coup de pouce dans ses recherches. 

Je vais vous laisser avec Anaïs qui vous expliquera, bien mieux que moi, sa démarche et ce qu’elle attend de vous. 

————————————————-

« Je dois l’avouer lire en anglais m’a longtemps paru une aberration, pourquoi après tout se compliquer quand on a déjà accès aux livres en français?

Mais aujourd’hui mon avis sur la question a totalement changé, après un premier séjour Erasmus en Irlande, puis actuellement la réalisation d’un stage dans une maison d’édition anglaise, j’ai appris à apprécier celle-ci mais aussi à la défendre et à essayer de mieux la comprendre. J’ai donc choisi d’étudier la lecture en anglais dans le cadre de mon mémoire de deuxième année de master pour la lier au travail des maisons d’éditions anglaises qui souhaitent être présentes sur le marché du livre français. Cet article vient plus particulièrement expliquer ma démarche qui est celle de la réalisation d’un sondage qui va venir appuyer la réalisation de mon mémoire.

Pour ce faire mon enquête a pour but de découvrir le réel impact des livres en anglais en France. Effectivement, les recherches désignent le plus souvent les français comme les “mauvais élèves” quand le sujet de l’apprentissage et de la lecture de l’anglais est abordé, néanmoins je ne pense pas que cela doive être trop généralisé et ce n’est pas pour autant que le livre anglais n’a pas sa place en France.

Pour appuyer mes recherches j’ai donc visé dans mon sondage à toucher deux catégories de personnes, les lecteurs et non lecteurs de VO. Effectivement, pour améliorer l’accès à la lecture en VO il est important de comprendre les pratiques de lecture de chacun, les motivations et les freins à sa réalisation. Suite à mes recherches j’ai alors axé mes questions sur différents aspects que j’ai essayé de personnaliser selon le type de lecteurs avec tout d’abord l’accès physique aux livres en VO pour les lecteurs confirmés, puis le passage éventuel à la lecture de livres pour ceux ne lisant que des articles en VO et enfin pour ceux ne lisant pas du tout en VO je souhaite découvrir ce qui pourrait les encourager à essayer.

Pour ce qui est du premier axe de mon questionnaire, il est vrai qu’il existe plusieurs moyens d’accès aux livres en anglais. De par ma propre expérience j’ai pu remarquer qu’il n’était pas toujours facile de trouver des livres en VO dans les librairies et le choix, bien que plus grand dans les grandes chaînes, est souvent peu diversifié. C’est alors que internet devient une source intarissable. Le questionnaire va alors venir confronter mes impressions avec les vôtres, collègues lecteurs.

Les impressions de ceux ne lisant pas de livres en VO sont aussi très importantes. Plusieurs éléments entre en jeux lorsqu’il s’agit de lire dans une autre langue, on peut ne pas s’en sentir capable, ne pas avoir une motivation suffisante ou simplement ne pas savoir par où commencer. Il se peut également que l’on n’y ai jamais réellement prêté attention car n’y voyant aucun avantage. Cependant, tout cela est lié, en choisissant un livre adapté à son niveau on se rend compte que l’on comprend ce que l’on lit, que l’on en est capable et cela donne la motivation suffisante pour continuer et progressivement devenir un adepte de la lecture en VO. Le sondage va alors me permettre de vérifier si parfois pour ceux qui ne lisent pas en VO, il s’agit simplement d’une formalité et si un petit coup de pouce ou une simple proposition leur permettraient de franchir le pas.

J’espère que cet article vous a permis de mieux comprendre ma démarche et qu’il vous donneras envie de participer à mon sondage mais surtout de tester la lecture en VO. »

Cliquez ici pour accéder au sondage

———————————————————————————-

J’espère que vous serez nombreux à répondre à son appel, et je lui souhaite bon courage pour la suite. En attendant, si vous souhaitez en savoir plus sur la lecture V.O. anglaise, je vous mets le lien vers un article de Mélusine qui a testé pour vous ce type de lecture!

J’ai testé…lire en V.O.

Et vous, vous lisez en V.O.?