51vAe4M0NZL._SX195_« La pauvre mais très belle Chloé est devenue l’héritière d’un mystérieux cousin qui s’est constitué une jolie fortune grâce au chantage.
Le capital, des lettres indiscrètes qui ruineraient la vie de gens très distingués, est conservé dans le coffre d’un cabinet chinois.
Sur son lit de mort,il murmure à Chloe la combinaison du coffre. Mais pour le plus grand malheur de celle-ci, il a commis une erreur fatale durant sa carrière : s’associer à des complices prêts à tout pour récupérer ces lettres. »

 C’est le premier roman de Patricia Wentworth que je lis. L’auteur étant comptée parmi les classiques du polars, je me méfiais du trop classique. Cependant la thématique du chantage et de la toute nouvelle fortune est intéressante dans la mesure où l’auteur a donné à son héroïne un caractère bien trempé et réaliste.

Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est la manipulation mise en place autour de Chloé. Cette jeune femme peu connue des habitants de Danesborough est manipulée par les anciens collaborateurs de son mystérieux cousin. Alors lorsque cette jeune femme rencontre le jeune Michael Fossetter elle s’accroche à lui comme une bernique à son rocher pour survivre à ces vagues de vengeance pour récupérer les lettres gardées dans le cabinet chinois.

J’ai adoré cette séduction presque involontaire entre Michael et Chloé, de même que le quiproquo identitaire qui leur est imposé par l’intrigue. A cela s’ajoute le fait que s’impose une leçon de vie comme celle de ne pas épouser quelqu’un avant de connaître un minimum son histoire de même que son identité complète. La naïveté de Chloé et sa débrouillardise en font un personnage très attachant car elle essaie de sortir des ennuis toute seule à une époque où l’opportunisme était signe de réussite.

Ce roman est plein de rebondissements. Chloé est assez solitaire mais elle n’hésite pas à chercher de l’aide comme elle peut. Il se lit simplement et aec fluidité. C’est un bon moment à passer.

-Nyankomarie-