Cette série de Pierre Pevel, dont les deux premiers tomes ont été édités il y a quelques années, vient tout juste d’être republiée et complétée d’un troisième livre, aux éditions Bragelonne,  dans une très (très, très) belle édition, et j’ai eu la chance de me les faire offrir pendant les Imaginales. Je les ai dévorés en quelques jours, enchantée (haha!) par l’univers de ce Paris des Merveilles et par la plume de l’auteur.

 ambremer 1

Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes… et une ligne de métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L’affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers: un puissant sorcier, d’immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l’association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Les enquêtes menées par Griffont et Isabel de Saint-Gil nous entraînent à vive allure dans les rues d’un Paris peuplé de fées, gnomes, et autres créatures OutreMondiennes. Chaque tome pourrait se lire indépendamment, mais c’est un véritable plaisir de voir se développer, au fur et à mesure des intrigues et des découvertes, le monde inventé par Pierre Pevel. Celui-ci se réapproprie de nombreux mythes et légendes (j’ai adoré les chats ailés!), et évidemment, comme toujours dans les romans de cet auteur (du moins ceux que j’ai lus), la part belle est faite aux dragons!ambremer 2

Au fil des intrigues, on en apprend un peu plus sur l’OutreMonde, un univers longtemps connu des seuls sorciers, mais qui s’est récemment révélé aux gouvernements et aux habitants de notre monde. Evidemment, un tel changement ne se fait pas sans anicroches, et les humains se retrouvent rapidement mêlés à la politique  et à la diplomatie d’Ambremer. Complots divers et manipulations variées sont donc au cœur des enquêtes menées par les personnages, et leurs déplacements fréquents entre Paris et Ambremer donnent l’occasion de découvrir un XIXeme siècle où se croisent progrès technologiques (voitures et deux-roues font leur apparition) et inventions magiques tantôt dangereuses ou loufoques. J’ai été un peu déçue, dans le premier tome, de n’avoir droit qu’à un bref coup d’oeil sur l’OutreMonde, mais on en apprend évidemment plus dans les livres suivants.

Si le rythme de l’intrigue est rapide et enlevé, c’est aussi grâce au style d’écriture employé. La plume de Pierre Pevel comporte une bonne dose d’humour, et l’auteur n’hésite pas à emprunter quelques « trucs » aux feuilletonistes du XIXeme siècle, notamment l’interpellation du lecteur, qui est presque invité à participer à l’histoire. Les dialogues ne sont pas en reste : vifs, souvent drôles, ils permettent, bien sûr, de faire avancer l’intrigue, mais aussi de nous présenter des personnages aussi excentriques qu’attachants.

ambremer 3Seul bémol pour moi : les trois tomes sont traversés plus ou moins directement par l’apparition d’un grand méchant (qu’on sent vraiment très très méchant!), et par quelques méchants secondaires, et pourtant, malgré un potentiel de nuisance élevé, j’ai eu l’impression de ne pas les voir. La résolution des livres arrive rapidement, conséquence d’une enquête riche en péripéties, mais si ce modèle permet d’apporter son lot de surprises à la fin du livre, il lui manque peut-être un petit côté épique, présent par ailleurs dans le reste du récit.

Et donc, dans dix ans, un quatrième tome?^^

~Marmotte~