Tout d’abord, je tiens à remercier Elodie Agnesotti pour ce partenariat.

Impressions lointaines

 

Présentation de l’éditeur: Recueil de poèmes et photographies sorti en octobre 2014.
51 pages, format Exlibris (14,85cm x 21cm), l’’image de couverture a été réalisée par l’auteur.

Des steppes mongoles jusqu’aux sommets de Chine, Impressions Lointaines nous invite à découvrir toutes sortes d’ailleurs. Ceux visités par l’auteur et ceux à l’intérieur, tout aussi grands et uniques. Elodie Agnesotti s’approprie les paysages du monde pour nous livrer une cartographie poétique de ses questionnements intérieurs. C’est ainsi que, dans ce recueil, la poésie des yeux rencontre les images du cœur, dans un voyage qui ne s’achève jamais vraiment.

Extrait :

« A l’enterrement du jour
Requiem orangé
La nuit féroce
M’a dévoré les yeux

La terre
Est devenue ciel
Et le ciel lui s’est tu »

 

Présentation de l’auteurNée le 30 mars 1992, Elodie Agnesotti vit actuellement près de Lille, où elle se consacre à son master en école de commerce, ainsi qu’à la photographie et à l’écriture de poèmes et nouvelles. Elle est également administratrice d’un forum d’écriture. En 2014, elle a auto-édité son premier recueil, Impressions Lointaines, souvenir de ses voyages mêlant poésie et photographie. Elle a aussi participé à deux reprises à la revue numérique  17 secondes, et à la revue en ligne Le Capital des Mots. (http://du-haut-de-mes-lunes.weebly.com)

 

 

Mon avis

J’ai adoré ce recueil de poésies et la petite attention glissée par l’auteure entre la première et la deuxième de couverture: à savoir une photo (dédicacée au verso) d’un paysage splendide. Merci! :-)

Ce recueil comporte deux parties, chacune axée sur un territoire lointain, la Mongolie et la Chine. Ponctué de photos admirables reflétant parfaitement l’univers poétique de l’auteure, cet ouvrage a le don de nous emporter dans un monde aux multiples couleurs, baigné par instants de mélancolie. Car les vers servent aussi à transmettre un message au-delà de la beauté des mots. Ils se font tour à tour les témoins du spectacle saisissant de la nature et de la rudesse de la vie des bergers par exemple, là-haut dans les montagnes.

La mise en page est soignée et originale puisque les poèmes sont placés différemment, comme jetés au hasard sur une page, dont ils embelliraient chaque recoin. Certains d’entre eux sonnent même comme des haïkus.

En somme, une oeuvre qui vous laissera un goût d’aventure et de découverte.

~Melissande~