Pendant de nombreuses années j’ai un peu cassé du sucre sur le dos de la communément nommée Bit-Lit que les afficionados appellent plus classiquement Romance paranormale. Bien entendu pour comprendre le phénomène Twilight je m’étais fait fort de m’infliger les quatre volumes que je n’ai toujours pas digérés et qui donnent l’occasion aux amateurs de littérature du genre de quand même bien se marrer. Néanmoins c’est en toute connaissance de cause que je me suis lancé dans les romans de Larissa Ione et, madre de dios, j’ai accroché. Je ne peux plus ouvertement me moquer de ceux qui lisent beaucoup de romance paranormale. Pas alors que je suis complètement mordue du style de cette auteure et que j’ai englouti toute sa production littéraire. Je plaide donc coupable de mes vieux préjugés littéraires. Heureusement, j’ai le sens de l’humour.

On m’a souvent dit qu’il valait mieux commencer par le début pour mieux comprendre la fin mais bien sûr Les cavaliers de l’Apocalypse me bottait nettement plus que Demonica alors j’ai lu les séries dans cet ordre. En bonne chroniqueuse que je suis je vous informe que, comme bon nombre d’autres chroniqueurs l’annoncent, il vaut mieux commencer par Demonica. Mais … si vous commencez par Les cavaliers de l’Apocalypse ce n’est pas grave c’est largement compréhensible. Notamment en raison du développement tardif d’une intrigue générale plus importante dans la série qui nous intéresse présentement. Effectivement, une vraie intrigue se développe dans Demonica mais seulement à partir du quatrième tome, le cinquième faisant largement l’annonce de l’intrigue de base de la série Les cavaliers de l’Apocalypse.

demonica,-tome-1---plaisir-dechaine-1289012-250-400« Il est un endroit où l’’extase peut vous coûter la vie.
Tayla Mancuso est tueuse de démons. Mais sa vie bascule le jour où elle se réveille, grièvement blessée, dans un hôpital peu commun. Eidolon, le chirurgien qui lui sauve la vie est un incube et, malgré la haine qu’elle voue à son espèce, la jeune femme ne peut résister à ses charmes…
Tayla est alors confrontée à un terrible dilemme : trahir les siens ou l’’homme qui la fait se consumer de désir ?
Mais la séduisante tueuse n’’est pas la seule à être en émoi. Et la fascination d’’Eidolon pour cette ennemie jurée pourrait bien coûter la vie au démon.
D’’autant qu’’il ne devrait pas perdre son temps avec une humaine : la folie va l’’emporter s’’il ne trouve pas une compagne démoniaque au plus vite. Eidolon pourrait-il oser l’’impensable et s’’offrir corps et âme à la tueuse ? »

Le premier tome de la série porte bien évidemment sur l’ainé de la fratrie des seminus, du moins c’est ce qu’on pense pendant les trois premiers romans, Eidolon. Cela se focalise un peu sur le besoin inconditionnel du seminus de se trouver une compagne avant la deuxième phase de maturité des seminus. Ca je vous laisse découvrir ce que c’est. On découvre la place du désir dans le lien à forger. La relation entre Eidolon et Tayla est assez marrante dans le mesure où l’on découvre les ennemis mortels que sont les démons et le personnel de l’Aegis. Cette romance est également le prétexte aux balbutiements d’une autre histoire entre une demi-démone, Gem, et Kynan, un des hommes forts de la lutte anti-démons. Cette histoire fait un lien affectif entre tous les romans.

1204-demonica2« Entre Runa et Shade, la flamme de la passion a brûlé. Mais Shade a trahi la jeune femme d’’une manière qui l’’a changée à jamais. À présent décidée à faire payer le démon pour la transformation qui la tourmente, Runa se lance à sa recherche, mais le pire ennemi de son ex les fait tous deux prisonniers. Lorsqu’’ils se réveillent dans un cachot, ensorcelés par leur ravisseur et contraints de s’’unir pour la vie, ils savent que la seule issue est la mort de l’’un des deux. Mais Shade sera-t-il capable de tuer Runa alors qu’’il l’’aime encore ? »

Le second tome s’articule autour du couple Shade/Runa. Le plus intéressant c’est le choc de Runa qui émerge dans cet univers fantastique. Elle qui s’est trouvée au mauvais endroit au mauvais moment après sa rupture avec Shade, elle devient une lycanthe. Cette histoire est à mon sens la plus malsaine qui soit. Les « obligations » de Shade sont SM et sa relation avec Runa est non seulement aléatoire mais ce qu’il impose d’une certaine manière à cette jeune femme est une expression d’amour vache. Cette relation qui tourne autour d’un « je t’aime moi non plus » abusif change du tout au tout quand ils sont détenus par leur ennemi. Mais j’ai quand même été moyennement convaincue.

demonica,-tome-3---passion-dechainee-2907332« Empoisonné par un vieil ennemi, Wraith va mourir s’il ne retrouve pas Serena. Cette jeune femme doit son immortalité à un talisman qui pourrait servir d’antidote. Wraith n’ignore pas que, privée de cette immunité, elle sera vulnérable aux attaques des démons. Prêt à tout pour sauver sa peau, le seminus entreprend de séduire Serena afin de lui subtiliser l’artefact. Un plan qui fonctionne à la perfection à un détail près : il n’est pas insensible aux charmes de celle qu’il avait l’intention de sacrifier… »

L’histoire de Wraith est de loin celle dont j’attendais le plus. Ce personnage torturé que ses frères ménagent le plus possible, qui est instable et qui est un vrai c******. Finalement il reste égal à lui-même la plupart du temps sauf quand il rencontre Serena. La différence de comportement est tellement évidente qu’elle est difficilement crédible. L’histoire est également en deséquilibre entre l’histoire avec Serena qui est la plus banale de toute. Cependant, le combat autour de l’artefact donne une autre dimension plus héroïque à l’histoire générale qui traverse les romans de la série. C’est une sorte d’apothéose romanesque.

Demonica T4 _ Extase Revelee - Larissa Ione« Démon seminus et assassin réduit en esclavage, Lore n’est plus qu’à un contrat de la liberté. Puissant, impitoyable, il est prêt à tout pour accomplir sa mission. Mais l’humain qu’il doit éliminer est protégé par un ange. Idess est bien décidée à déjouer ses plans, même si cela menace son vœux d’éternelle chasteté… Pourtant ce qui va commencer comme un jeu de séduction risque fort de se muer en passion dévorante. Devoir ou désir ? L’ange et le démon devront faire un choix. »

Le quatrième tome est de loin celui qui m’a le plus plu même si j’ai eu du mal à me motiver après les trois premiers. Il y a un véritable enjeu sur la nature de seminus de Lore tandis que sa relation avec Idess est plus crédible et prend un vrai sens dans la mesure où la relation est beaucoup plus humanisée et beaucoup plus centrée sur les sentiments que sur l’inconditionnel besoin de sexe. De plus, le personnage d’Idess révèle une belle surprise à la fin qui agrandit la dimension d’existence des démons de l’Enfer et des anges déchus. L’apprentissage d’une nouvelle vie est commune et offre une dimension narrative beaucoup plus importante.

y3nPOoKJ6TAUCNaCaqI-RAd9b-g« Étant le seul démon seminus femelle jamais né, le maître assassin Sinead Donnelly a l’habitude d’être traitée comme une bannie. Après de longues décades d’asservissement, elle est enfin libre et préfèrerai mourir plutôt que de renoncer à nouveau à sa liberté.
Puis sa capacité innée à tuer ses ennemis part en vrille: Elle crée un nouveau virus lycanthropique mortel qui allume une tempête de panique et de violence.

Mi-loup-garou, mi-vampire, Conall Dearghul est chargé d’amener Sin devant la justice, pour répondre de la création de cette épidémie.
Et cette démone ne lui est pas étrangère: Il est lié à elle par le sang, et l’unique contact sensuel qu’ils ont partagé à laissé le garou plein d’un désir ardent pour Sin et sa sensualité brute. Pire encore, elle est la criminelle la plus recherchée au monde et Conall découvre qu’il est le seul à pouvoir lui sauver la vie… mais qu’en agissant ainsi, il pourrait bien y laisser la sienne. »

Le dernier volume de la série est représentatif de la série. Effectivement on retrouve le même type d’organisation romanesque que dans les trois premiers avec des enjeux aussi importants que dans le quatrième volume. On voit donc une nette progression dans l’écriture de l’auteure et la construction de ses romans. En revanche, la relation « je t’aime moi non plus » de Sin et Conall développe à outrance le cliché de l’amour démenti. Les personnages se supportent très difficilement au début et l’évolution de leur relation est trop lisse pour qu’on y croit réellement. Mais … La fin du roman ouvre une intrigue plus large et pose les bases de la série suivante Les cavaliers de l’Apocalypse même si j’ai trouvé que l’épidémie qui tue les lycans n’est pas suffisamment convaincante pour qu’on s’interroge véritablement sur l’émergence d’un étranger cavalier.

Le positif  dans tout ça est la relation amoureuse entre Kynan et Gem dont on suit les déboires à travers tous les romans ce qui fait un lien « romantique » assez particulier mais ici aussi c’est l’émergence d’une véritable histoire d’amour et du compromis entre démons et membres de l’Aegis. Kynan étant un personnage important contre la lutte démoniaque, il apporte une certaine dimension à l’intrigue principale qui est intéressante. Il fait ainsi le lien entre les icônes du Ciel et de l’Enfer et permet le changement majeur dans les comportements des ennemis des seminus.

C’est donc une série sympathique que j’ai eu plaisir à lire et que je vous encourage à découvrir si, comme moi, vous êtes adeptes des aventures d’anges et de démons. Enfin surtout de démons!

-Nyankomarie-