Hello, ce mois-ci je vais vous faire découvrir un tout nouvel auteur il s’agit de Jean-Sébastien Guillermou.

Son premier roman « Les pirates de l’Escroc-Griffe, tome 1 – les terres interdites » sort le 18 mars dans la collection Snark de Bragelonne. Autant vous dire que depuis que j’ai découvert le mangas « One Piece », je suis fan des pirates. Hum, ou alors depuis que j’ai vu Johnny Deep en Jack Sparrow… bref peu importe, moi et les pirates ça le fait!

Cet auteur qui a voyagé quasiment aux quatre coins du monde déborde d’imagination et nous emmène avec lui dans des endroits magiques et fabuleux.

Alors prêt à l’abordage?

 

 

couverturepiratestome1sortie le 18 mars 2015 – Bragelonne, collection Snark

Le pitch:

Un jeune orphelin à la recherche de son père rencontre un vieux pirate désabusé qui n’a jamais réussi un abordage. Ensemble, ils naviguent à la surface du Monde-Fleur pour trouver un trésor légendaire à bord de l’Escroc-Griffe, un navire manœuvré par un équipage haut en couleur.

IMG_1579Jean-Sébastien Guillermou

Après une jeunesse passée entre le Sahara, la Jordanie et le Japon, Jean-Sébastien Guillermou a étudié l’Histoire et l’archéologie. Depuis sa plus tendre enfance, ce rêveur aime voyager dans des mondes imaginaires. Il vit actuellement tout près de la Méditerranée qu’il affectionne tant.

 

Malgré ma jambe dans le plâtre, j’ai pu avoir l’immense honneur de lui poser quelques questions.

 

Peux-tu pour commencer me définir ton univers ?

« L’histoire se déroule au royaume des Mers Turquoises, un océan imaginaire situé à la surface du Monde-Fleur, un univers végétal doté de huit pétales qui se referment chaque soir, et amènent une nuit sans étoiles. Les rois-tyrans règnent d’une main de fer sur les océans grâce à l’Amiral-Fantôme, un mort-vivant qui ne trouvera le repos que lorsqu’il aura fait pendre tous les pirates. »

 

Peux-tu me dévoiler la genèse de ton premier roman ? D’où t’es venue cette idée ?

« Je suis un fan de pirates, car j’ai grandi près de la Méditerranée. La mer m’a toujours un peu manqué dans les univers fantasy, je voulais écrire une aventure maritime tout en évitant certains clichés : la piraterie classique, et les inévitables elfes, nains et hobbits… Du coup, j’ai pensé à un mystérieux pirate qui n’aurait jamais réussi un abordage, contraint d’évoluer dans un univers décalé. »

 

Que peux-tu me dire concernant ton prochain roman à paraître ?

« Le tome 2 des Pirates de l’Escroc-Griffe sera épique, j’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire. Les choses vont se compliquer dramatiquement pour l’équipage. Le lecteur aura également la réponse à une question essentielle à la fin du tome 1… »

 

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

« Difficile de toutes les énumérer tant elles sont nombreuses. Depuis ma plus tendre enfance, je suis passionné par la Fantasy, de J.R.R. Tolkien à Michael Moorcock en passant par R.A. Salvatore… Le cinéma m’a également influencé : le Pirates de Polanski, ainsi que les Aventures du Baron de Munchausen de Terry Gilliam. »

 

As-tu un rituel d’écriture ?

« Je vais te décevoir, je n’en ai pas vraiment ! J’ai de la chance car l’écriture est mon activité principale, j’écris donc quotidiennement, plusieurs heures par jour. Du coup, l’écriture est presque une routine, je n’ai pas besoin de conditions particulières. »

 

As-tu une anecdote concernant l’écriture ou l’édition d’un de tes romans que tu souhaites nous faire partager ?

« En 2000, je traverse une période de creux dans mon écriture. Je me rends à la FNAC et je découvre des couvertures magnifiques. Je me dis « tiens, ce nouvel éditeur s’appelle Bragelonne. Si j’étais publié, j’aimerais que ce soit chez eux » ! J’étais loin de me douter que ce rêve allait être exaucé quinze ans plus tard… »

J’adore cette anecdote, et je pense que c’est le rêve de beaucoup d’auteurs!

Parmi les personnages de tes romans, duquel es-tu  le plus proche, ou quel est celui qui te ressemble particulièrement ?

« Ils sont tous une partie de moi, mais en ce moment je me sens proche de Goowan, l’homme-iguane, le fidèle bras droit du capitaine Bretelle. C’est un sage, un exemple à suivre pour l’équipage. Je pense que durant mon adolescence, j’aurais aimé écouter ses conseils avisés ! »

 

Comment s’est passé ton premier contact avec le monde de l’édition. Est-ce-que cela a été difficile de faire éditer ton premier roman ?

« J’ai eu un parcours complexe car je suis passé par un fantastique forum d’écriture qui a changé ma vie : Cocyclics. C’est sur ce forum que j’ai pu finaliser mon projet. Ensuite, j’ai participé au speed dating littéraire des Imaginales, à Epinal. J’avais deux minutes pour présenter le pitch de mon manuscrit à Stéphane Marsan, qui a été séduit par le projet. »

 

Comment te sens-tu à l’approche de la sortie de ton roman ?

« Heureux, impatient, un peu inquiet, mais surtout soulagé après douze années passées sur cette trilogie. J’ai également hâte de rencontrer mes lecteurs lors des prochaines séances de dédicace. »

 

Quels conseils donnerais-tu à de jeunes auteurs souhaitant se faire éditer ?

« Honnêtement, je me considère toujours comme un jeune auteur, donc je ne vais donner que des conseils qui, pour moi du moins, ont fonctionné : faire preuve de patience, mais aussi de volonté. Écrire tous les jours. Fréquenter des forums d’écriture comme Cocylics pour se confronter à la critique, elle est essentielle. Retravailler son premier jet, encore et encore, même si cela signifie écrire dix versions d’une même histoire. S’entourer de bêta-lecteurs de confiance et recouper les commentaires : quand quatre personnes qui ne se connaissent pas pointent chacun le même problème, l’auteur a intérêt à prendre en compte les remarques et mettre son orgueil de côté afin de retravailler le texte… Au final, je pense qu’il faut envoyer son manuscrit aux éditeurs que lorsqu’on a le sentiment d’être arrivé au bout de ses limites. »

 

Quels sont tes projets actuels et/ou futurs ?

Je finalise actuellement mon tome 3, qui va être publié chez Bragelonne cette année. Petiguyot a prévu de composer de nouveaux morceaux pour la bande-originale de la trilogie, disponible ici : http://escroc-griffe.com/tresor/

Je vais aussi terminer l’écriture d’un roman d’urban fantasy.

 

Tes auteurs favoris ?

« Rho, c’est difficile de n’en retenir que quelque uns ! En plus de ceux que j’ai cités plus haut : Franck Herbert, H.P. Lovecraft, Anne Rice, Neil Gaiman, Stephen King, Chuck Palahniuk, William Shakespeare, Edmond Rostand, Alexandre Dumas, Dino Buzzati, H.G. Wells, Robert Louis Stevenson… »

 

Tes romans fétiches ?

« Pff, c’est encore plus cruel ! J’en ai tellement… Allez, je vais dire Le Seigneur des Anneaux, Lestat le vampire, la saga du Champion Eternel, l‘Île au trésor, la Guerre des Mondes, Survivant… »

 

Un dernier mot pour tes lecteurs ?

« J’espère que le voyage sur les Mers Turquoises vous plaira ! »

 

 

Merci beaucoup à toi d’avoir accepté de répondre à mon petit interrogatoire.

Si vous souhaitez en savoir plus,  je vous invite à suivre la page facebook de son roman ici.

Mais surtout foncez suivre son blog http://escroc-griffe.com. Une petite pépite, et vraiment parce que c’est vous, je vais vous dire un secret: il se passe en ce moment une chasse au trésor en rapport avec son roman sur son blog! Alors les pirates en herbe foncez!

Jean-Sébastien Guillermou un auteur qui nous plongera dans les abîmes de mondes imaginaires époustouflants.