Georgia Caldera 1

Il y a quelques semaines, je vous faisais part des livres que je vous conseillez de découvrir cet été (si vous l’avez manqué c’est par ici). Parmi les trois livres présentés, je vous ai parlé de Hors de portée de Georgia Caldera.

Hors de portéeVoilà, un mois, jour pour jour, que Hors de portée est disponible. C’est l’occasion d’en apprendre plus sur l’auteure mais aussi sur sa romance. Pour cela, Georgia Caldera a accepté de répondre à quelques questions, juste pour vous.

Avant de découvrir cette petite interview, je vous propose de découvrir qui elle est (si jamais vous étiez passés à côté de cette auteure).

 

Qui est Georgia Caldera ?

Pour ma part, j’ai fait la connaissance de Georgia Caldera, en décembre 2011, lors d’une séance de dédicace pour Les larmes rouges, tome 1 : Réminiscences publié à l’époque par les éditions Le Chat Noir (la couverture a été réalisé par l’auteure). Je suis totalement tombée sous le charme de l’auteure, elle était disponible, très sympa…

Les larmes rouges, tome 1C’est en 2012, que j’ai enfin découvert sa plume en lisant ce premier tome. A nouveau, je suis sous le charme. C’est un coup de cœur pour moi. J’ai dévoré les 564 pages en un weekend. Depuis ce jour, j’ai dévoré la suite des Larmes rouges, tome 2 : Déliquescences ainsi que sa romance Hors de portée.

Assez parlé de moi, parlons maintenant de Georgia Caldera, il s’agit d’une auteure et illustratrice (ses dessins sont aussi magnifiques que ses écrits) tourangelle, né en 1982. Elle a toujours aimé dévorer tous les genres de livres (vous voyez, elle a au moins un point commun avec vous) bien que la littérature gothique ait sa préférence. Elle est actuellement l’auteur d’une saga Les Larmes rouges dont le premier et second tome sont déjà disponibles. Pour le troisième et dernier tome, il faudra patienter jusqu’en mars 2015 (ses fans la détestent, tant la fin du second tome est pleine de suspense). Cette saga nous plonge dans un univers sombre et vampirique en compagnie de Cornélia et Henri. L’univers gothique tant apprécié par l’auteure est au cœur de ce roman. Une mythologie unique entoure les vampires de Georgia Caldera. La romance Hors de portée sera suivie de deux prochains tomes indépendants. En septembre, Victorian Fatasy, Dentelle et nécromancie, premier tome d’une nouvelle saga qui mêlera fantasy et historique sera disponible. Pour les plus curieux, voici le résumé de ce premier tome tant attendu :

D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste, issue d’une longue lignée de sorcières, vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine vient bousculer les plans de sa grand-mère qui dirige la famille d’une main de fer. Et, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête. Sa découverte du monde commence, très loin de ce qu’elle imaginait. La cour est pleine de danger, de rumeurs et de règles qu’elle ne maîtrise pas. Mais, sa plus grande erreur, est de succomber au regard aussi noir que la nuit de lord Thadeus Blackmorgan…

 

Interview de Georgia Caldera :

Les larmes rouges, tome 2Mabiblio : Bonjour Georgia, merci à toi d’avoir accepté de répondre à mes questions. Comment t’es venu l’idée de la romance ?

Georgia Caldera : En fait, j’y songeais depuis un moment, j’avais très envie de m’essayer à l’exercice de la romance contemporaine, mais lorsque j’en ai parlé à mon mari, celui-ci m’a répondu que j’en serai incapable, car selon lui, j’avais besoin d’un minimum de fantastique pour être inspirée.

J’ai pris ça comme une espèce de défi et je me suis lancée dans cette expérience. Au même moment, je découvrais l’univers Marvel dans les adaptations cinéma les plus récentes, en particulier Thor, The Avengers, puis Thor 2, et l’histoire des frères ennemis m’a donné quelques idées pour façonner mon intrigue ainsi que mes personnages.

 

Mabiblio : Avec Hors de portée, tu emmènes tes lecteurs dans un univers totalement différent de celui des Larmes rouges. As-tu fonctionné différemment pour l’écrire ?

Georgia Caldera : Tout à fait, un univers complètement différent. Et j’ai dû effectivement adapter mon style et mes méthodes d’écriture au genre. Finalement, ça a été plus simple que je le pensais, presque libérateur même, d’utiliser un langage plus proche du quotidien.

Mon rythme d’écriture a été différent également, plus soutenu, car j’avais toujours hâte de faire évoluer la relation entre Aidan et Scartlett, mes personnages principaux.

 

Mabiblio : Est-ce que ça a été plus facile pour toi d’écrire une histoire qui se passe dans le monde que l’on connaît ou au contraire c’est plus compliqué ?

Victorian FantasyGeorgia Caldera : Dans un sens, ça a été plus facile d’écrire Hors de Portée que Les Larmes Rouges, ou encore le premier tome de mon autre série fantastique Victorian Fantasy. La psychologie de mes personnages est tout autant développée dans ma romance contemporaine que dans mes récits fantastiques, mais les situations, nécessairement réalistes, sont moins complexes. Cependant, pour un auteur comme moi, qui a fait ses débuts dans l’imaginaire, c’était aussi parfois une contrainte.

Mabiblio : Une question que plusieurs de tes lecteurs se posent (j’en suis sûre) : As-tu des points communs avec Scarlett ?

Georgia Caldera : Oui, je le crains… Les mauvais côtés je dirais, lol. Je suis tout aussi méfiante qu’elle à l’égard de la gent masculine et je suis probablement encore plus gourmande qu’elle.

 

Mabiblio : Et en tant que lectrice, lis-tu des romances ?

Georgia Caldera : Oui, très souvent. Je lis surtout de la romance historique, ayant une préférence pour celles qui se déroulent dans l’Angleterre du XIXème siècle, mais je ne dédaigne pas non plus la romance contemporaine. Dans ce registre, j’ai particulièrement aimé dernièrement Jeu de Patience de Jennifer Armentrout, Loin de Tout de Jessica Ann Redmerski, et Beautiful Bastard de Christina Lauren.

 

Mabiblio : Pour terminer, un petit mot pour tes lecteurs ?

Georgia Caldera : Un grand merci à eux qui donnent vie à mes histoires !

Mabiblio : Je pense pouvoir parler au nom de tous tes lecteurs, un grand merci à toi pour ces moments de lectures que tu nous offres.

Illustration de Georgia Caldera