Je souhaitais me pencher sur le phénomène littéraire Young Adult. Si ce terme vous semble familier, c’est sûrement car vous avez tous entendu parler de « Hunger Games » de Suzanne Collins, « Twilight » de Stephenie Meyer, et plus récemment « Divergente » de Veronica Roth…

 

divergente                          Hunger-Games-Tome-1-Hunger-Games

Le terme Young Adult, signifie littéralement jeune adulte, cela représente d’une certaine manière une littérature passerelle, destinée initialement aux jeunes de 15 à 25 ans. Cependant, depuis quelques années ce type d’ouvrages connaît un énorme succès auprès des plus de 25 ans (dont je fais partie). C’est pourquoi le fait de déclarer que ces romans sont pour les « jeunes de 15 à 25 ans », me semble limitatif et incorrect. Personnellement, j’ai 28 ans et je vous avoue que j’adore me plonger dans ces livres qui me transportent, et m’inondent de sensations délicieuses. Il est vrai que le désinhibiteur, celui qui a enclenché le déclic et explosé les limites d’âge n’est autre que notre cher petit sorcier à lunettes « Harry Potter » de J.K. Rowling.

 

harry-potter-livres

 

 

A partir du succès de ce roman, la littérature YA (comprenez Young Adult) a éclaté et nombre de maisons d’éditions leur consacrent dorénavant une collection entière. Le succès de ces œuvres auprès de son public plus « adulte », peut-être dû au fait que les auteurs osent aborder des sujets parfois tabous, et souvent innovants, tout en redoublant d’imagination lors de chaque histoire. Mais il faut leur reconnaître un trait commun, qui selon moi est fort important, l’humour. Dans tous les romans YA, bien que parfois les sujets soient durs, crus ou terriblement tristes, nous trouvons constamment des personnages, ou des ambiances qui allègent cette atmosphère, rendant le tout inévitablement plus attrayant pour un jeune public. Mais je dois admettre, que sous leur apparence les ouvrages Young Adult abordent des thématiques beaucoup plus profondes, et des intrigues bien posées dans des environnements maîtrisés de bout en bout. Comme par exemple les sujets très controversés de la télé réalité et des manipulations politiques , avec la saga de Kiera Cass « la Sélection ». Ainsi que « Hunger Games » de S. Collins, où au-delà d’une histoire d’amour et d’amitié sur fond de révolte, l’auteur nous dépeint la critique d’une société et de la lutte pour la liberté.

la-selection,-tome-1---la-selection-945412-250-400                    tumblr_inline_ml3ttqLsGR1qz4rgp

 

Ces histoires, pour ne citer qu’elles, nous renvoient à nous-mêmes, à un futur possible si nous laissons les choses agir. Elles nous démontrent qu’il faut se battre pour ses convictions, mais surtout que dans les ténèbres les plus obscures, existera toujours une lumière nous ramenant à la surface. C’est aussi le message de ces romans dit YA, un puissant appel à l’espoir. Ces livres nous offrent l’opportunité de nous projeter dans des idéaux théoriques, alors que nous sommes actuellement dans un monde qui peut sembler très cynique. Il est vrai que les personnages, pour la plupart, sont des adolescents. Mais cela s’explique par la période charnière que représente l’adolescence. Un passage à l’âge adulte, une transition entre deux vies, une recherche d’identité. Cela met l’accent sur cette frontière floue qu’est l’intronisation à l’état d’adulte. Et c’est dans cet interstice que se trouve le YA. Même si le paranormal primait au début, depuis quelque temps cela se décline sous tous les genres, comme le thriller (« A pile ou face » de Samantha Bailly), la maladie (« Nos étoiles contraires » de John Green) et bien d’autres encore.

bailly-samantha-a-pile-ou-face-rageot-thriller-sept-2013             21888_aj_m_640

 

 

Les héros sont forts, combattifs et font des choix qui ont toujours des conséquences. C’est l’apprentissage de la vie, avec son lot d’erreurs, l’acceptation de nous-mêmes, et au-delà de cela la recherche d’un idéal, nous rappelant que quoiqu’il puisse arriver, nous devons garder l’esprit ouvert.
Ce sont des romans capables de nous faire passer par mille émotions, allant du rire, à la tristesse, à la passion, aux larmes, nous faisant vibrer à chaque mot. Ces livres nous font réfléchir, sur la vie, sur notre monde, sur la société, et cela nous amène à nous interroger afin de pouvoir choisir nous aussi le chemin que nous souhaitons poursuivre dans notre propre existence, sans jamais laisser une autre personne nous le dicter. Vous comprendrez donc pourquoi le Young Adult touche un aussi large public en traversant les générations, ainsi que l’engouement qu’il peut susciter. Pour ma part, je pense qu’il brillera encore pendant longtemps, et les perles qui sortiront ces prochains mois ne font qu’agrémenter cette certitude.

 

Le Young Adult, vous attendez quoi pour en lire ?