Issue de l’imagination d’Anne Rice, dont nous avons longuement parlé dans un précédent article, la réputation de la famille Mayfair n’est plus à faire. Chacun est pris de malaise à l’évocation de ce nom et le Talamasca les surveille jour et nuit depuis de nombreuses années. Car les Mayfair sont liés par le sang aux puissances et aux mystères des esprits et des rites vaudou (cf. Merrick).

Leur histoire commence au XVIIe siècle lorsque  Suzanne invoque Lasher, un puissant esprit qui ne rêve que de s’incarner dans le corps d’un humain. C’est Suzanne, la première sorcière de la famille, qui sera à l’origine de la malédiction qui s’abattra sur toutes les femmes Mayfair durant des siècles.

Rowan Mayfair est sans conteste la sorcière la plus puissante de sa génération. D’ailleurs Lasher jettera son dévolu sur elle car il a senti dès le départ que sa puissance dépassait tous les autres membres de la famille. Une fois de plus, à travers cette trilogie, Anne Rice brosse un portrait parfait de la noirceur et des faiblesses de l’âme humaine. En effet, afin de faire perdurer leur puissance et leur nom à travers les siècles, les héritiers Mayfair se livrent  à des rapports incestueux de génération en génération. Ainsi le sang reste pur et la magie se transmet de mère en fille. Julien est la seule exception car, en théorie, les hommes n’ont pas accès aux pouvoirs maléfiques de Lasher. Mais ce n’est pas pour rien que Julien Mayfair est craint et respecté de tous, il possède une intelligence et des pouvoirs hors du commun. Ayant participé aux expériences dirigées par l’une de ses tantes sur des nouveaux-nés afin d’offrir à Lasher une enveloppe charnelle, Julien est dégoûté par cette soif de puissance et de destruction. Par la suite, il fera tout pour s’éloigner de Lasher et ne pas succomber aux tentations que ce dernier lui inspire.

Malgré une ambiance lourde et sombre, le raffinement et la mélancolie des personnages principaux charment le lecteur qui oublie bien vite les horreurs du vaudou et la bêtise des hommes. C’est là la force principale des récits de l’auteure qui parvient à mêler subtilement beauté et laideur.

Concernant l’héritage des Mayfair, tout est lié à cet esprit dont personne n’ose prononcer le nom, à part Rowan et Michael: « Lasher ». Cet esprit démoniaque apporte aux élues la beauté et la richesse. Bien qu’il soit leur serviteur et qu’il les aime à sa façon, Lasher a tendance à vouloir dominer ses maîtresses pour parvenir à ses fins. En se servant une à une des femmes de la famille, bien qu’il ait appris des choses et que ses forces augmentent à leur contact, Lasher les détruit parfois jusqu’à ce qu’elles perdent la raison (et parfois même la vie). Il n’apparaît à une nouvelle sorcière que lors du décès de la mère de cette dernière. À chaque fois qu’une femme Mayfair meurt, Lasher déclenche une violente tempête pour marquer sa peine. Lasher est représenté comme étant un jeune homme brun d’une grande beauté. C’est à Donnelaith (en Ecosse) qu’il apparaîtra pour la première fois, invoqué par Suzanne grâce à un livre de démonologie.

La saga des sorcières

 Composée de trois tomes, cette saga explique l’origine des dons de la famille.

Le premier tome, Le lien maléfique, expose la chronologie complète des Mayfair tout en intercalant de temps à autre des passages où Rowan découvre les secrets de ses ancêtres et leur malédiction. L’histoire se passe principalement dans le domicile familial de First Street, dans le quartier du Garden District à la Nouvelle-Orléans.

 sorcieres-mayfair,-tome-1---le-lien-malefique-17807

Le second tome, intitulé L’Heure des sorcières, décrit la montée en puissance de l’esprit. Ce dernier a réussi à s’incarner dans le corps de l’enfant que Rowan a conçu avec Michael Curry (lui-même dotés de gènes exceptionnels). Le récit reviendra sur le passé et les origines de Lasher. C’est avec ce roman que l’on se rend compte de la force physique et morale de Rowan. C’est une sorcière exceptionnelle qui maîtrise à la perfection ses dons. Dès le départ, son esprit de scientifique la poussera à tenter de comprendre les intentions de Lasher et ce qu’il est réellement.

sorcieres-mayfair,-tome-2---l-heure-des-sorcieres-4571

Quant au troisième tome, Taltos, il met en scène un personnage que j’apprécie beaucoup: Ash. C’est l’image même du dandy superbe et introverti qui tente d’échapper à des souvenirs trop douloureux. C’est le genre de personnage qui sait se fondre dans la masse et qui, au moment opportun, revient sur le devant de la scène. Il existe depuis la nuit des temps et ses secrets sont stupéfiants…

sorcieres-mayfair,-tome-3---taltos-17809

Si l’oeuvre vampirique d’Anne Rice est mémorable, sa saga des sorcières mérite autant d’éloges. Bien que les intrigues diffèrent, la profondeur psychologique des personnages et les descriptions de la Nouvelle-Orléans sont savoureuses. Le talent de cette auteure est incroyable, elle parvient à donner vie à une quantité de personnages extraordinaires et attachants. Et nous n’avons qu’un regret sitôt le livre refermé, que cette fascinante famille n’existe que dans l’imagination d’une personne aussi exceptionnelle que ses célèbres héros.

~Melissande~