« Moi, je m’en tamponne l’oreille avec une babouche ! » s’est exclamée Minidou lorsque je lui ai demandé ce qu’elle pensait de la rentrée littéraire.

D’autres bloggeurs interrogés ont avoué être plus intéressés par l’événement :

« Je la suis de près car je suis une inconditionnelle des romans d’Amélie Nothomb. J’achète toujours son nouveau livre dès sa sortie. Par la même occasion, ça me permet de découvrir de nouveaux auteurs ou les dernières œuvres des grands noms de la littérature. C’est un événement gai à suivre même si certains diront que c’est uniquement commercial. Les romans restent de qualité. » Melissande

Qu’on soit à la recherche de nouvelles plumes, qu’on souhaite juste acheter les nouvelles sorties de nos auteurs fétiches, ou qu’on préfère fuir toutes les librairies jusqu’à ce que ça soit terminé, pas de doute, la rentrée littéraire a bel et bien démarré. Les livres se disputent la place avec les fournitures scolaires, et chaque site, radio et magazine se propose de nous donner la liste de leurs « incontournables ».  En effet, parmi les centaines de publications, difficile de faire le tri !

« Moi j’aime bien découvrir de nouveaux titres à cette occasion. Je suis fidèle à mes auteurs fétiches mais je trouve génial d’en découvrir d’autres en lisant des articles sur le net. »  Océane

Les blogueurs ne sont pas en reste, et certains publiaient la liste de leurs futurs achats dès le mois de juillet. Il faut dire que dans le petit monde de la blogo littéraire, on va souvent voir chez les voisins pour se faire une idée des perles qui se cachent au milieu de cette forêt de livres.  Certains blogs se sont même spécialisés dans la lecture des romans qui paraissent tous les ans en septembre et octobre ! Ceux qui en ont les moyens,  les « gros »  éditeurs notamment, inondent leurs blogs partenaires de service presse, certains sites distribuent également des livres en échange de chroniques… bref, les blogs ont un rôle à jouer dans cette rentrée littéraire, qu’il s’agisse de coups de cœur personnels, ou de partenariats.

« Personnellement, je trouve dommage de concentrer plus de 500 sorties sur quelques semaines. Il y aura forcément des auteurs noyés dans la masse, des premiers romans ignorés, des perles qui resteront cachées… C’est dommage. Les plus connus tireront leur épingle du jeu mais les jeunes auteurs risquent, une fois de plus, d’être ignorés. A moins que le bouche à oreille bloguesque ne mette à nouveau en évidence un roman dont personne n’aurait parlé. C’est ce qui est le plus excitant dans cette rentrée littéraire. Depuis trois ans, je participe au challenge « 1% de la rentrée littéraire ». Je me cantonne à ce pourcent car la rentrée est onéreuse et par expérience, je sais que certains ouvrages mis en avant par les médias ne sont pas forcément à mon goût«  Argali

« On voit ressortir tous les ans le dernier de tel ou tel auteur médiatique et/ou populaire très attendu. Et vu la quantité, j’ai toujours l’impression que des « pépites » sont noyés dans la masse et que seuls ceux qui sont déjà attendus comme tous les ans sortent du lot. Bref, je ne m’y retrouve pas »  Mélusine

Mais malgré les découvertes des copines blogueuses, je trouve, tout comme Mélusine, qu’il reste très difficile d’avoir une visibilité sur les dernières parutions, mis à part la quinzaine d’auteurs très connus qui sont de toutes façons partout en librairie. D’où mon interrogation sur le fait de sortir plusieurs centaines de livres d’un coup, plutôt que de les répartir tout au long de l’année. En proposant plus de 500 livres au pauvre lecteur submergé, est-ce qu’on ne court pas le risque qu’il n’en choisisse aucun? D’autant que les livres, publiés le plus souvent en grand format (normal, puisque ce sont des sorties toutes récentes), coûtent relativement cher ! Difficile d’en acheter plus de 3 ou 4 sans exploser son budget !

Autre remarque personnelle, (et certainement autre débat!), je regrette que la rentrée littéraire ne représente qu’un seul type de littérature, qui m’intéresse, au demeurant, mais pour lequel je ne sais pas trop par où commencer, du fait de la diversité et du nombre de livres proposés (et du battage médiatique autour d’un certain nombre de titres qui, eux, ne me tentent pas). En effet, certaines maisons d’édition qui publient du polar ou des littératures de l’imaginaire profitent de l’événement pour sortir quelques œuvres, mais elles sont rares, et ont du mal à sortir du lot.  A quand une rentrée littéraire de la fantasy ou du thriller ?

Et vous, qu’en pensez-vous? J’espère que ce micro-trottoir (ou, en l’occurrence, ce micro-Facebook) vous a plu. Merci à tous les participants! Comme d’habitude, pour toute remarque ou conseil de lecture, n’hésitez pas à réagir en commentaire !

En attendant, je vous souhaite, à tous les titres, une très bonne rentrée ! ^^

~ Marmotte ~