Parce que les Bouquinautes, au départ, c’est une bande de blogueurs passionnés par les livres, nous avons décidé, le samedi, de partager avec vous nos dernières découvertes, les livres qui nous ont marqué récemment, et éventuellement, ceux que nous n’avons pas aimé, en espérant vous donner des idées lecture, et bien sûr, en recevoir de votre part!

Cette fois-ci, je m’en vais vous parler de deux livres découverts au mois d’août, dont une belle déception, et une belle découverte.

Commençons par la déception, puisqu’il parait que c’est toujours mieux de terminer un article par une note positive.

Couverture Magies secrètes

L’empereur de Sequana veut faire disparaître la magie de sa cité et persécute les êtres féeriques. Ils trouvent refuge dans l’hôtel de Beauregard, un détective de l’étrange qui travaille officiellement pour le pouvoir. Depuis quelque temps, des sorts sèment le chaos dans la cité. Une entité maléfique répand la terreur, personne n’est à l’abri. Armé de sa canne-épée, assisté de la jolie Jeanne aux étranges pouvoirs, Beauregard enquête dans les ruelles et les palais de la capitale, transformée en théâtre de cauchemars.

J’ai beaucoup aimé mes précédentes lectures des romans d’Hervé Jubert, à savoir La trilogie Morgenstern, et la saga de Blanche. Si j’ai bien retrouvé l’univers toujours très fouillé et farfelu de l’auteur, j’ai par contre été déçue, en premier lieu, par la forme même du roman. En effet, j’ai eu l’impression de lire un livre qui aurait été abrégé pour se conformer à un certain nombre de pages ou de caractères. Les scènes s’enchaînent de façon abrupte, beaucoup de détails importants pour l’intrigue, et qui auraient enrichi le récit principal, se retrouvent compressés dans de longues et nombreuses notes de bas de page qui interrompent le fil de la lecture, ce que j’ai rapidement trouvé lassant. Cette brièveté se retrouve également dans l’intrigue, assez superficielle et dont la résolution s’effectue très rapidement (au point que je ne suis pas sure d’avoir tout compris). Les personnages, qui ont pourtant du potentiel, sont très peu exploités, et au final assez peu crédibles. Beauregard, à 20 ans, a déjà l’air d’avoir eu une existence des plus mouvementées … dont on ne sait rien. Il semble s’attacher à Jeanne au bout de seulement 10 minutes, après avoir échangé deux phrases avec elle. Celle-ci d’ailleurs n’a pas une grande importance dans l’histoire, son rôle se bornant à se faire kidnapper au moment propice pour que l’auteur puisse boucler son récit. Difficile de savoir ce que ces deux-là pensent, ressentent, car là encore, on manque d’explications (et de pages pour les fournir?).

Pourtant, l’univers créé par Jubert fourmille de références, d’anecdotes, de personnages étranges et étonnants, et on sent que l’auteur a vraiment souhaité donner un décor riche à son intrigue. Mais ces nombreux détails sont amenés en masse, très rapidement, sans explication, et personnellement, je m’y suis retrouvée un peu noyée. C’est surement cela qui a entraîné mon détachement par rapport à l’intrigue et à ce qui arrive aux personnages. Dommage … !

J’ai par contre fait une belle découverte ce mois-ci, un livre également écrit par un auteur francophone, et également basé sur un mélange de roman historique et d’imaginaire.

Couverture Les Pilleurs d'Âmes

1666…
« Les grosses balles de plomb claquent sur le bois de la chaloupe. Je prends conscience que j’ai de l’eau jusqu’aux chevilles.
Peu importe : c’est un voyage à sens unique.
Plonger, tirer, plonger, tirer…
Un choc sourd. Nous avons touché.
— Lancez les grappins ! À l’abordage ! »

Suivez les pas de Yoran LE GOFF dans ce trépidant roman d’aventures où espionnage intergalactique se mêle à la flibuste du XVIIè siècle, et à ses marins gouailleurs !

En peu de pages, d’une plume vive et expressive, Laurent Whale parvient à nous proposer une intrigue de roman d’aventures bien ficelée, avec des personnages intéressants, sur fond de science-fiction… au XVIIème siècle ! Le mélange fonctionne bien, surtout grâce à la profusion de détails donnés par l’auteur, que ce soit pour la partie historique ou pour l’ajout d’éléments futuristes qui viennent donner leur originalité à l’histoire.

Le personnage principal est assez attachant, et la narration prend vite un rythme à la fois rapide et bien maîtrisé, qui embarque sans difficulté le lecteur. Les détails de la mission de Le Goff nous sont donné un peu au compte-goutte, et c’est au lecteur de relier les différents éléments de l’intrigue. On partage facilement Yoranl son mélange d’exaltation et de répugnance lorsqu’il découvre la vie de flibustier.  De même, on ne peut s’empêcher de trouver sympathiques certains personnages (notamment Alexandre) prêts à tout par amitié, même si trois pages plus loin ils vont joyeusement découper leurs ennemis en rondelles avec toute la barbarie dont ils sont capables.

Bref, j’ai apprécié cette lecture courte, divertissante et à l’intrigue bien menée, et je suis impatiente de découvrir d’autres livres de cet auteur !

Voilà pour mes dernières découvertes livresques! Certains livres vous tentent? Vous en avez déjà lu d’autres? N’hésitez pas à partager vos impressions en commentaire ! A bientôt !

~ Marmotte ~