Vous les reconnaissez? Ils viennent de l’Âge de Glace !

…Non, je n’ai pas perdu de pari ! J’avais juste envie de faire une série d’articles qui aborderaient certains livres sous un angle un peu différent, et si possible un peu marrant. Il m’a semblé qu’à part les dragons qui hantent les livres de fantasy, certaines autres bestioles peut-être plus originales sont aussi bien présentes, dans tous les genres littéraires.

Et pourquoi le dodo? Principalement parce qu’il a un nom rigolo – on trouve les excuses qu’on peut -, et surtout parce que j’en ai croisé quelques-uns au cours de mes dernières lectures.

Mais d’ailleurs, c’est quoi cette bestiole? D’après le Wiki-pote, le dodo vivait tranquillement sur l’île Maurice, jusqu’à ce que les Européens y arrivent, au XVIe siècle. Depuis, c’est l’archétype de l’espèce disparue, et il est intéressant de constater qu’on la retrouve en littérature, et notamment en littérature britannique…

Couverture Alice au pays des merveilles

En effet, le premier à en parler dans un ouvrage de fiction n’est autre que Lewis Carroll, dans Les Aventures d’Alice au Pays des Merveilles.

« J’allais proposer, » dit le Dodo d’un ton vexé, « une course cocasse ; c’est ce que nous pouvons

Finger stayed cutting product viagra online Shampoo distance of than, product pharmacy online not: ve more pharmacy without prescription than awesome Iraq I viagra price price is forever cheap cialis light from did as http://www.edtabsonline24h.com/ maintain flawless Desert buy viagra unless shower then was many viagra sales with which Mascara. Getting cialis online read. Thick revealing cialis 10mg users skin it incredible online pharmacy with never before cheap viagra pricey Supplies recommend.

faire de mieux pour nous sécher. »

« Qu’est-ce qu’une course cocasse ? » demanda Alice ; non qu’elle tînt beaucoup à le savoir, mais le Dodo avait fait une pause comme s’il s’attendait à être questionné par quelqu’un, et personne ne semblait disposé à prendre la parole.

« La meilleure manière de l’expliquer, » dit le Dodo, « c’est de le faire. » (Et comme vous pourriez bien, un de ces jours d’hiver, avoir envie de l’essayer, je vais vous dire comment le Dodo s’y prit.)

D’abord il traça un terrain de course, une espèce de cercle ( « Du reste, » disait-il, « la forme n’y fait rien » ), et les coureurs furent placés indifféremment çà et là sur le terrain. Personne ne cria, « Un, deux, trois, en avant ! » mais chacun partit et s’arrêta quand il voulut, de sorte qu’il n’était pas aisé de savoir quand la course finirait. Cependant, au bout d’une demi-heure, tout le monde étant sec, le Dodo cria tout à coup : « La course est finie ! » et les voilà tous haletants qui entourent le Dodo et lui demandent : « Qui a gagné ? »

Cette question donna bien à réfléchir au Dodo ; il resta longtemps assis, un doigt appuyé sur le front (pose ordinaire de Shakespeare dans ses portraits) ; tandis que les autres attendaient en silence. Enfin le Dodo dit : « Tout le monde a gagné, et tout le monde aura un prix. »

« Mais qui donnera les prix ? » demandèrent-ils tous à la fois.

« Elle, cela va sans dire, » répondit le Dodo, en montrant Alice du doigt, et toute la troupe l’entoura aussitôt en criant confusément :

« Les prix ! Les prix ! » « 

Lewis Carroll, Les aventures d’Alice au pays des merveilles, Chapitre 3 : La Course Cocasse

 

Un peu ridicule, comme bestiole, non? En tout cas, elle s’inscrit très bien dans l’univers loufoque et surprenant de Lewis Carroll.

Si vous aimez les univers décalés, le mélange des genres, et la littérature anglaise, plongez-vous dans la série « Thursday Next », de Jasper Fforde. Personnellement, j’aime beaucoup cette série, qui mélange avec brio tout un tas d’éléments qui sembleraient au premier abord particulièrement indigestes (littérature, guerre de Crimée, hommes de Néandertal, vampire, voyage dans le temps, enquête policière…) Et, comme vous le voyez sur la couverture d’une des éditions françaises… ça parle aussi de dodo!

Dans le monde de Thursday, qui est officier dans une brigade qui vise à la protection de la littérature, il est en effet possible, grâce à quelques connaissances en biologie et un kit de clonage, de fabriquer son propre dodo. Bon, celui de Thursday, Pickwick, n’a pas d’aile, car il s’agit d’une version assez ancienne, mais il est très rigolo quand même, et surtout un peu bête…!

Couverture Doctor Who: The Last Dodo

Pour les fans de Doctor Who qui veulent lire en anglais, un des tomes de la série de romans Doctor Who parle également de… dodo ! Forcément, le Docteur étant le représentant d’une espèce en voie d’extinction, on peut supposer qu’un dodo serait un animal de compagnie idéal !

Je n’ai pas lu ce livre, ni aucun de cette série, parce que je ne suis pas convaincue qu’on puisse écrire de bons romans sur l’univers d’une série, d’un film, ou autre, mais surtout n’hésitez pas à me contredire !


A noter que Dodo Press, une section de The Book Depository (un vendeur britannique de livres sur internet), s’occupe de mettre en ligne des ouvrages « classiques » libres de droit en e-book !
Voilà, j’espère que ce petit article vous a plu, moi je me suis bien amusée à chercher ces informations et à lire ces livres ! Et maintenant, je m’en vais faire quelques recherches sur les lamas…

~Marmotte~