Vous avez peut-être croisé, au détour d’un tweet ou d’un statut Facebook, un blogueur ou une blogueuse complètement surexcité(e) à l’idée de canada goose Snow Mantra Parka se rendre à Epinal (ça, c’était avant jeudi dernier), ou complètement crevé(e), et montrant fièrement les photos de ses nouvelles acquisitions (ça c’était hier). Ou alors c’étaient des auteurs, ravis de retrouver des collègues en plein milieu des Vosges, puis épuisés d’avoir eu à rédiger plein de dédicaces.
D’un point de vue extérieur, c’est vrai que ça ressemble un peu à un rassemblement chamanique, voire à une secte, on y parle dragons, elfes et assassins, bref ça a l’air un peu dangereux, un rien bizarre, peut-être même un peu inquiétant…

… Mais en fait, c’est cool !

epinal

Merci Google !

Bon, et donc, c’est quoi, les Imaginales? 


Les  Imaginales, ça se passe tous les ans à Epinal (si vous êtes, comme moi, nul(e) en géographie, je vous invite à admirer la jolie carte à gauche pour vous situer).

Cette année, j’ai eu la chance de pouvoir y aller, le vendredi et le samedi, et c’est sans conteste un des salons les plus sympa et riches en évènements et en rencontres auquel je sois allée.

Il s’agit d’un festival qui, depuis 2002, se consacre à la promotion des littératures de l’imaginaire. Pendant quatre jours, on croise donc à Epinal des auteurs, illustrateurs, et amateurs de fantasy, science-fiction, fantastique… et de toute  autre oeuvre inclassable et susceptible d’emprunter à au moins un de ces genres.

Et ça en attire, du monde, les littératures de l’imaginaire !

DSCN2174

Vous noterez mon art consommé du cadrage, de la gestion de la luminosité, des couleurs, tout ça, tout ça…

Et qu’est ce qui s’y passe? 

… Des dédicaces ! 

Un des principaux intérêts de ce genre d’évènement, c’est bien sûr la présence de nombreux auteurs et illustrateurs (il y en a même qui font les deux!) , dont certains venus d’au-delà de nos frontières (moi, j’ai surtout retenu le style inimitable de Gail Carriger, l’accent très très américain de Ken Scholes et les gentils compliments de Kai Meyer sur mon allemand – mouhaha -). J’ai retrouvé avec plaisir des auteurs croisés dans d’autres salons, et également fait de belles rencontres ! Bien sûr, en discutant avec tous ces auteurs sympa et intéressants, difficile de ne pas faire exploser sa Pile à Lire… mais vous verrez ça quelques paragraphes plus bas.

… Des conférences ! 

Une autre façon d’aborder ce salon est de se rendre aux nombreuses conférences et aux cafés littéraires organisés dans les jolis chapiteaux art déco à côté du pavillon principal. Les thèmes sont variés, parfois surprenants (à tel point que certains auteurs au programme surchargé avaient l’air de se demander ce qu’ils faisaient là), toujours intéressants.

Ces débats sont l’occasion de découvrir les ouvres d’auteurs qu’on ne connaissait pas, et d’aborder canada goose Solaris Parka celles qu’on a déjà lues sous un angle différent. Vous pouvez retrouver toutes les conférences ici !

… Et plein d’autres trucs ! 

Sans oublier la Murder Party organisée le vendredi soir, les petits-déjeuners et déjeuners en compagnie des auteurs, des animations diverses, et également la possibilité, le samedi soir, d’assister à la Remise des Prix ! 

Et puis, entre deux files d’attente (heureusement jamais très longues), ou deux cavalcades pour aller d’une conférence à l’autre, un petit tour à la buvette ou dans le parc où sont installés les chapiteaux, histoire de prendre l’air (et, en l’occurrence, une bonne ration de pluie!).

Et quand en plus d’être dingue de bouquins, on est aussi blogueuse, c’est l’occasion de rencontrer des potes du net qu’on ne croise généralement que via les réseaux sociaux. D’où les bandes de blogueurs qui crapahutent joyeusement dans les allées du festival, les bras chargés de livres, en papotant joyeusement de PAL, Wish-list, LC et autre Swaps, et qui doivent paraître plutôt bizarres pour les autres visiteurs.

Vous l’aurez compris, ce festival parvient à la fois à être très riche au niveau des activités proposées, et extrêmement convivial ! En y restant deux jours, je ne me suis pas ennuyée une seconde!

Ca a l’air bien, mais dis, y’a des risques?

A part celui de devenir accro, de vouloir absolument y retourner l’année prochaine, et d’exploser sa pile à lire et son porte-monnaie (la preuve en image…)? Non, aucun !

DSCN2177

Et pour prévoir dès à présent votre voyage pour les Imaginales 2014, c’est par là ! 

~ Marmotte ~